Le mois de Rajab est un mois sacré du calendrier musulman. La nuit de son 27è jour est celle où eu lieu le voyage nocturne du Prophète Mouhammad (saw) suivi de son ascension astrale jusqu’à sa rencontre avec Allah. Un évènement d’une importance capitale, d’une haute portée spirituelle et politique pour les musulmans. Cela, à plus d’un titre.

En effet, premièrement, à travers ce voyage, Allah décide de se dévoiler au Prophète Mouhammad (saw) en vue de consolider sa foi et sa conviction. Ainsi qu’il l’a fait à tous les prophètes (As) qui l’ont précédé.  En effet, Allah dit au verset 1 de la sourate 17 (le voyage nocturne) : « Gloire et Pureté à Celui qui de nuit fit voyager Son serviteur de la Mosquée Al-Haram à la Mosquée Al-Aqsa dont nous avons béni l’alentour, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles… »

Parlant ainsi d’Ibrahim (as) Allah dit au verset 75 de la sourate 6 (les bestiaux) : « Ainsi avons-nous montré à Ibrahim le royaume des cieux et de la terre, afin qu’il fût de ceux qui croient avec conviction. » Parlant de Moussa (as) Allah dit aux versets 22 et 23 de la sourate 20 (Ta-Ha) : « Et serre ta main sous ton aisselle : elle sortira blanche sans aucun mal, et ce sera un autre prodige, afin que Nous te fassions voir de Nos prodiges les plus importants. »

Deuxièmement, cet évènement montre que, aller à la rencontre d’Allah exige d’effectuer un voyage, un parcours, qui oblige à se dépouiller de tout, à devenir léger afin de s’élever au-dessus des contingences de ce monde. En clair, nul ne peut connaître véritablement Allah si les préoccupations de ce monde sont ses objectifs ultimes. Car, Allah réside dans une demeure qui échappe à toute prison matérielle.

Troisièmement, ce voyage intervint alors que le Prophète Mouhammad (saw) connaissait une suite d’épreuves avec les morts successives de son épouse Khadidjat (ra) et son oncle Abou Talib (ra), ses vrais soutiens moraux, matériels et politiques. Cela, face à une adversité mecquoise des plus hardies. C’est dans ce contexte morose qu’Allah vient booster le moral du Prophète Mouhammad (saw) en l’inviter à venir le rencontrer. A travers un voyage qui lui permet découvrir la véracité du message divin et certaines merveilles de la Création d’Allah ; de rencontrer ses prédécesseurs qui lui font les amabilités dues à son rang et de se rendre compte de la vérité du paradis et de l’enfer.

Concernant l’enfer, à titre d’exemples, il y a vu les propagateurs de discours de discorde et de corruption sur terre être sanctionnés par les lèvres et la langue pincées avec des tenailles. Les amateurs de l’illicite comme la fornication se disputer comme victuailles la viande pourrie. Les négligents dans l’observance de la prière se voir écraser la tête, qui revenait à son état initial, puis se faire écraser à nouveau et cela indéfiniment.

Moralité : Au plus fort des épreuves, il faut savoir que la grâce d’Allah est toute proche. Allah ne nous dit-il pas au verset 5 de la sourate 94 (l’ouverture) : « A côté de la difficulté est, certes, une facilité ! »

Quatrièmement, cette rencontre avec Allah est, au bout, sanctionnée par un don exceptionnel : la prière. Au nombre de 50 au départ, elle est par la suite réduite à 5 par Allah, grâce aux conseils qui lui prodigue Moussa (as). Ces 5 prières conservant toujours une valeur équivalent aux 50 initiales. C’est pourquoi, la prière devient pour tous les musulmans, la courroie du dialogue avec son Créateur Allah. En priant, l’on fait aussi cette ascension du Prophète Mouhammad (saw) à la rencontre d’Allah. Aussi, la concentration y est fortement recommandée.

Il faut savoir qu’en récitant la 1ère partie de l’atachahoud, l’on récite le dialogue qu’a eu le Prophète Mouhammad (saw) avec Allah. Le Prophète Mouhammad lui dit : Atahiyatou lilah, Azakiya toulilah, Atôhibatou salawatou lilah (les meilleures salutations, les meilleures invocations te sont dédiées Allah ; la pureté et les prières sont pour Toi). Allah de lui répondre : « Asalamou alaika ayouha nabiyou, wa rahmatoulah, wa barakatouhou ; asalamou alaina wa ala ibadi lahi sôlihina (Que la paix soit sur toi ô toi prophète d’Allah, ainsi que la miséricorde et les bénédictions ; que la paix soit sur ta famille ainsi que tous ceux qui te suivent dans l’adoration). A partir de cet instant, la prière du fait qu’elle soit remise au Prophète Mouhammad (saw) sans intermédiaire, devient l’élément central de la pratique spirituelle du musulman.

Cinquièmement, le fait que ce voyage soit nocturne met en exergue l’importance de la nuit pour une adoration de proximité d’Allah. Aux premières révélations Allah ne dit-Il pas au Prophète Mouhammad (saw) aux versets 1 à 4 de la sourate 73 (l’enveloppé) : « Ô toi, l’enveloppé dans tes vêtements, lève-toi pour prier toute la nuit, excepté une petite partie, sa moitié ou un peu moins, ou un peu plus. »

Cinquièmement, ce voyage a pour lieu central la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem. Qui est de ce fait devenu un lieu saint de l’Islam. Au point où quand vint le temps de célébrer librement et publiquement la prière, les musulmans avaient choisi comme Qibla (direction) Jérusalem. Avant qu’un décret ne demande de le changer au profit de la Mecque. C’est aussi pourquoi, le combat des Palestiniens, au-delà de son cadre territorial, reste celui de tous les musulmans du monde. En effet, la mosquée Al-Aqsa est un lieu de pèlerinage pour tout musulman après celles de la Mecque et de Médine. Ceux qui en reviennent sont auréolés du titre de Qoudous. Il serait donc hors de question de laisser la détruire, comme l’ambitionnent des partis de l’extrême droite israélienne.

Qu’Allah nous aide à mieux L’adorer. Amine.

Ibn Sôliou