Initiative For Development and Peace (IDP) à travers le Projet d’Optimisation du Bien Être des Couples et des Familles Musulmanes a organisé samedi 08 Avril 2017, un atelier au siège de la Ligue Islamique des Prédicateurs en Côte d’Ivoire(LIPCI) sis à Cocody. L’objectif est d’élaborer  un  contenu de formation des candidats aux mariages et  des mariés.

Contribuer au mieux être des couples musulmans par la définition de mécanismes et de stratégies partagés de gestion des familles est l’objectif que s’est assignée l’Initiative for Development and Peace (IDP).  Cette rencontre d’échange, de partages de connaissances et d’expériences qui a vu la participation de plusieurs entités de la communauté musulmane va permettre  de définir les modules de formation pour la mise en pratique du projet. Pour cela, un atelier des experts sur l’élaboration du contenu de la formation des centres pilotent d’encadrement et d’accompagnement des jeunes, des candidats au mariage et des mariés  a été initié. Pour le coordonnateur Vahama Kamagaté,  ce projet répond au besoin de participer au bonheur individuel et collectif des familles musulmanes. Dans sa phase de réalisation, des centre pilotes pour des écoutes et des formations sont à mettre en place, mais, il fallait marquer une pause dans l’optique de déceler le contenu des formations. ‘‘Le présent atelier vise à faciliter l’élaboration du contenu de formation et des centres pilotes qui vont servir aussi pour l’encadrement des mariées ou des futurs’’, a dit Vahama Kamagaté.

Ce projet répond également à cette problématique de crise que connaît bon nombre de famille musulmane notamment un déficit relationnel dû au manque de communication au sein de la famille. Il devient alors impératif d’appeler les musulmans à un retour aux principes de gestion de famille selon l’islam. ‘‘La crise dans la famille musulmane n’est plus un secret. De nos jours nous remarquons qu’il n’y a pas d’adéquation entre les recommandations de l’islam et le vécu des familles’’, a ajouté Vahama Kamagaté.

Dans cette même lancée,  le représentant du directeur de l’Office National d’Identification, parrain de la cérémonie,  Koné Ismaël, a salué l’atelier parce que dit-il,  ‘‘nos familles ne sont pas gérées selon les principes de l’islam et ce projet permettra de donner des rudiments de bonne gestion aux couples et  un encadrement des futurs mariés’’.

Au cours de cet atelier il s’est agi de plancher sur les activités pilote 2 et 4 tout en faisant ressortir les stratégies à adopter de même que le contenu des formations, les méthodes et outils à utiliser.

Le Projet d’Optimisation du Bien Être des Couples et des Familles Musulmanes est à sa deuxième phase. Et ce présent atelier a enregistré la présence de guides religieux, d’hommes de média, et de la société civile. Le projet envisage  d’ici à 2018, faire bénéficier des couples et familles musulmans d’un encadrement pour l’épanouissement des membres.   

Sidibé Ramatou