Le cœur est un organe essentiel pour l’homme. Du point de vue spirituel, il est le siège de la gestation des intentions. C’est pourquoi, il faut veiller à ne pas le corrompre. D’après les Oulamas, sept (7) choses contribuent à corrompre le cœur.
La première, c’est le fait de se mêler de façon démesurée à la société des hommes. Cela ne signifie pas qu’il faut vivre en ermite, coupé de ses semblables. Mais plutôt, qu’il faut éviter d’avoir pour compagnons, des personnes dont le seul souci est la poursuite du bonheur terrestre. On voit donc ici poindre la nécessité pour nous, de nous offrir des moments de retraite spirituelle, en vue de nous soustraire, pour un moment, au train-train quotidien qui nous consume.
La deuxième, c’est le fait de se donner de vaines espérances. Il s’agit des rêves discontinus de pouvoir, d’accumulation de richesses, de liaisons amoureuses, de voyages… Au contraire, l’homme devrait plutôt poursuivre des espérances qui le conduisent à s’engager pour la cause d’Allah. A savoir, le savoir, la foi et les actions de bienfaisance.
La troisième est le fait de s’attacher de façon excessive à ce qui n’est pas Allah. Selon Ibn Al-Qayyim, c’est la chose qui corrompt le plus cœur. Car, quand un homme est attaché exagérément à ce qui n’est pas Allah, Allah l’abandonne à cette chose qui ne peut rien pour lui. Ce qui est conforme à ce que notre Créateur nous dit dans le Qur’ane S59 (l’Exode) V19 : « Et ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Allah : Allah leur a fait oublier leurs propres personnes ; ceux-là sont les pervers ».
Le quatrième point c’est le fait de se rassasier exagérément ou l’excès de nourriture. Manger et boire au-delà de ce qui est nécessaire alourdit le corps, rend paresseux et empêche de s’adonner à l’adoration. La Prophète Mouhammad (Paix et Bénédictions sur Lui) nous recommande selon At-Tirmidhi et Ibn-Maja : « l’enfant d’Adam (Paix sur Lui) ne remplit pas un récipient qui soit plus mauvais que son ventre. Il suffit à l’enfant d’Adam(PL) de consommer quelques morceaux qui lui permettent de se tenir débout. Si cependant, il lui est nécessaire de consommer au-delà, qu’il consacre un tiers de ce qu’il met dans son ventre à sa nourriture, un tiers à la boisson (l’eau) et un tiers à sa respiration.»
Le cinquième élément est l’excès de sommeil. A ce sujet, Ibn Al-Qayyim affirme en substance que l’excès de sommeil tue le cœur, alourdit le corps, représente une perte de temps. Il fait que l’on accumule négligence et paresse.
Le sixième élément est le fait de ne maîtriser son regard. Le début de la séduction réside dans le regard. A ce propos, le Prophète Mouhammad (PBSL) a dit : « le regard est une flèche empoisonnée parmi celles dont dispose Iblis (Satan). Celui qui baisse son regard pour Allah, Allah lui donne en compensation une saveur qu’il trouve dans son cœur, jusqu’au jour où il Le rencontrera.» Comme le dit le poète : « le feu naît d’une étincelle »
Le septième point est l’excès de la parole. La plupart des péchés naissent d’un usage exagéré de la parole. Le Prophète Mouhammad (PBSL) a dit à Mouaz (Qu’Allah l’agrée) : « Y-a-t-il autre chose qui précipite les gens, la face dans le Feu, si ce n’est la récolte de ce qu’ont proféré leurs langues ? »
Qu’Allah nous garde de la corruption de notre cœur. Amine !

Ibn Sôliou