Nous membres du Conseil Fédéral des Tidjanis en Côte d’Ivoire (COFETCI), sommes réunis, ce vendredi 27 Janvier 2017, de 14H 30 mn à 15H 30 à la mosquée des rosiers, sise à la rivera palmerai, en vue d’analyser la situation socio – politique qui prévaut actuellement dans notre pays.
Au terme des dits travaux, nous sommes arrivés à la déclaration suivante.
Nous guides religieux Tidjanis, garants de la conscience morale collective, avons constaté avec amertume les mutineries enregistrées dans nombre de villes du pays, sans oublier la grève qui prévaut actuellement, dans l’administration publique.
Nous guides religieux tidjanis, exprimons par la présente, notre admiration et encouragement au Président de la République dans son œuvre de développement et de modernisation de la Côte d’Ivoire.
Nous manifestons également notre soutien à son Excellence pour son incommensurable patience, son sens de la mesure et de sagesse.
Nous membres du COFETCI (Conseil Fédéral des Tidjanis en Côte d’Ivoire), encourageons Monsieur le Président de la république dans son élan d’ouverture et de mansuétude à l’égard des travailleurs de Côte d’Ivoire.
Nous n’avons de cesse de l’accompagner de nos prières qui visent également à permettre à la Côte d’Ivoire d’enjamber cet autre obstacle sur la voie de son développement.
Aux laborieux et dynamiques travailleurs, artisans du développement de la Côte d’Ivoire, nous guides religieux Tidjanis relevons la légitimité de leurs revendications dans la mesure où tout être humain aspire à un mieux-être.
Toutefois la persistance de ce mouvement de grève peut compromettre durablement l’élan du développement économique et social de notre pays, œuvre de tous.
Déjà, nous constatons des dérives qui se traduisent par des manifestations violentes de nombres de nos enfants qui perturbent les cours dans les établissements mettant en péril la validité de l’année académique.
Par ailleurs, certains de nos concitoyens prennent plaisir à véhiculer des rumeurs invraisemblables de nature à accentuer la psychose générale et à favoriser le relâchement de la cohésion sociale.
Forts de ce constat, nous guides religieux Tidjanis invitons avec insistance les braves serviteurs de l’Etat à la reprise du travail dans les meilleurs délais.
Nous les exhortons à la poursuite de la négociation afin que les points de revendication n’ayant pas abouti puissent avoir à terme, solutions.
Le COFETCI (Conseil Fédéral des Tidjanis en Côte d’Ivoire) convie toutes les zawiyas de la Côte d’Ivoire à des séances de prières pour l’apaisement de cette situation.
Que DIEU protège et bénisse la Côte d’Ivoire.

Pour le COFETCI (Conseil Fédéral des Tidjanis en Côte d’Ivoire)