Bismillahi rahmani rahime

Chers coreligionnaires, chers compatriotes, chères sœurs, chers frères, Assalamou aleykoum wa rahmatoulilah wa barakatou.

Une année s’achève. Une année commence. Au seuil  de ce nouvel an, vous me permettrez d’abord et avant tout d’exprimer notre gratitude au Tout-Puissant Allah (swt) qui n’ont seulement a bien voulu nous laisser en vie tout le long de l’an 1437 hégire, mais aussi de nous  permettre aujourd’hui de franchir le seuil du nouvel an 1438 hégire.

Que ce souci que le seigneur nous accorde ainsi soit couronné de santé, de longévité bénie, de cohésion sociale, d’attente, d’unité parmi les musulmans !

Malheureusement l’an 1437 hégire a été particulièrement difficile pour le monde musulman eu égard à des évènements assez déplorables  tels les guerres fratricides entre pays musulman. Un développement sans précédant du terrorisme au nom de l’islam.

Voici autant de situations qui tendent malheureusement à créer et à entretenir un sentiment d’islamophobie à travers l’Occident et le monde.

Aussi à l’orée de ce nouvel an 1438 hégire,  souhaitons-nous que le courant d’extrémisme ne prospère plus dans le rang des musulmans et que les vecteurs que sont paix et amour, respect du prochain qui constitue les valeurs de base de l’islam soient conjugués et distillés à travers le monde.

Enfin que cela redore le visage de notre religion et repositionne l’islam à la véritable place qui est la sienne pour le bonheur des populations mondiales.

Ce nouvel an me donne également l’occasion de retirer notre appel à nos cadres. Oui cher cadre, la communauté et la nation ont besoin de vous. C’est pourquoi  je vous invite à davantage d’unité, de fraternité et de cohésion. Autant de vecteurs qui, conjugués, vous amèneront à vous affranchir des éventuelles querelles. Privilégiez en toute circonstance l’intérêt supérieur du pays. Il y va de la survie de la communauté et de la nation.

Chères sœurs, chers frères, dans quelques semaines vous serez amenés à vous exprimer dans le cadre de quelques consultations référendaires ou électorales. Que cela se passe dans un esprit civique et citoyen dans la paix sans aucune violence de quelques natures que ce soit.

Que Dieu apporte davantage du soutien, d’assistance, de protection et de baraka au Président de la république, à son  gouvernement et à toutes les autorités politiques  et administratives du pays. Que la côte d’ivoire continue sa marche vers le progrès en assurant le bonheur à tous dans la santé et la longévité avec une forte armature spirituelle morale et civique.

Bonne et heureuse année 1438 hégire à toutes et à tous !

Cheick Boikary Fofana, président du COSIM