45% des décès des enfants de moins de 05 ans sont liés à la malnutrition dans le monde. En Côte d’Ivoire un enfant sur trois souffre de la malnutrition chronique, selon l’Unicef. Notre pays entend donc lutter efficacement contre ce fléau. Des actions de prévention sont menées dans des établissements sanitaires. C’est le cas au centre de Protection Maternelle et Infantile (PMI) de Grand-Bassam.

Mercredi 31 Août 2016. Grand Bassam. Quartier Impérial. PMI. Des pleurs de bébés. Des mères qui les consolent et qui les allaitent. Sans oublier des infirmières et autres sages-femmes occupées à prodiguer des conseils aux visiteurs du jour. Tel est le spectacle qui nous a été donné de voir ce matin. Face à une vingtaine de nourrices, l’infirmière Aka Véronique, responsable du service vaccination et nutrition, tableau en main, s’attèle à instruire ces dernières sur l’importance de l’allaitement maternel exclusif de 0 à 6 mois. “L’enfant tout petit est très fragile. Le lait maternel renferme tous les éléments nutritionnels nécessaires pour sa bonne croissance. Jusqu’à 6 mois le lait maternel contient tous les aliments. Très riche et c’est bon pour la mère parce que ça lui évite des saignements et puis ça renforce le système immunitaire de l’enfant qui lui permet de résister contre les maladies”.

Aka Véronique a également présenté les instruments de mesure de la malnutrition, notamment le bracelet Muac et la toise (poids et taille du bébé). Venues vacciner leurs enfants, ces mamans se disent heureuses de bénéficier de ce type d’information. “Je suis Akaffou Stéphanie. Je viens pour faire vacciner mon bébé et pour la pesée. Les infirmières nous donnent des conseils concernant l’allaitement pendant les 6 premiers mois. De ne pas donner de l’eau à l’enfant pendant cette période.”

Le centre PMI de Grand-Bassam a été baptisé « hôpital ami des bébés » à l’initiative de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) pour sa performance en matière de prévention contre la malnutrition.

Kanaté K., envoyé spécial