Dans le souci de consolider les liens fraternel et d’amitié entre ces membres, le Club des Hommes d’Affaires Musulmans en Côte d’ivoire (CHAMCI) a organisé samedi 02 juillet 2016 à Angré 7è tranche sa traditionnelle rupture collective en faveur du ramadan. Le domicile du doyen d’âge du club Ladji Karamoko a abrité cette activité.

La communauté musulmane ivoirienne est riche de cadre compétents, d’opérateurs économiques et d’hommes d’affaires prospères, dont une grande partie a pu construire sur fond personnel des mosquées. Comment se fait-il alors que cette communauté soit si pauvre en infrastructures socio éducatives, médicales et caritatives bien structurées ? “La mission du CHAMCI est d’être une référence pour les hommes et les femmes d’affaires musulmans dans la problématique de la foi au service du développement durable communautaire et au sein d’un environnement laïc ouvert et de respect mutuel. Notre vision est d’être un canal de référence” a déclaré Ladji Karamoko doyen d’âge du club.                            

C’est dans ce contexte que le CHAMCI s’est fixé  comme objectif, la création d’opportunités d’affaires à l’intérieur et à l’extérieur de la communauté, la réalisation par les hommes d’affaires musulmans de projets d’investissements en synergie et l’observation de l’éthique musulmane pour réussir dans les affaires. Le choix de ces objectifs nécessite beaucoup de ressources, d’énergies et surtout un engagement sans faille des aux côtés des anciens. C’est au vu de ces objectifs que le président du club El Hadj Ba Karamoko a invité les jeunes hommes et femmes d’affaires musulmans capable de lui insuffler une nouvelle dynamique en intégrant le club. Car selon lui, le CHAMCI représente l’espoir de toute la communauté musulmane ce qui implique la révision des textes de cette union. Car nécessaire pour le développement de la Côte d’Ivoire émergente.  

Construction de mosquées, financement de projets jeunes et organisation cette année de concours de la meilleure école merdersa, sont entre autre les projets réalisé depuis la création du club des hommes d’affaires musulmans en Côte d’Ivoire en 2001.                                                                                   

 Lanciné Kamara