Le Ramadan, c’est également l’occasion pour les industries de l’agro-alimentaire de faire des affaires. Alors que durant le mois sacré, la plupart des enseignes de la grande distribution proposent des produits spécifiques pour la rupture du jeûne.  L’économie du mois de Ramadan devrait une nouvelle fois battre son plein : la consommation alimentaire des ménages augmente généralement de 40 % pendant le mois béni, chaque foyer dépensant en moyenne  200.000 FCFA  pour le Ramadan selon des statistiques  de  l’OCPV (Office  Ivoirien d’Aide à la Commercialisation des Produits Vivriers).

Mais en réalité, ce sont les petits commerçants, bouchers, épiciers  qui font le plein pendant ce mois. Les grandes surfaces sont encore frileuses à créer un rayon « Ramadan » et préfèrent en général parler de « saveur orientales ».

Les supermarchés tentent de faire le plein cette année, en multipliant les offres autour des produits de consommation de première nécessité.

Un mois de fête qui s’annonce aussi commercial !

Mory Bamba De Karamoko