Selon  l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), d’ici à 2030, 50 millions de personnes seront diabétiques dans le monde. En vue de permettre à la communauté musulmane d’entamer le mois de ramadan en bonne santé, le centre médical Crozet a organisé samedi 28 mai 2016, une opération de dépistage gratuit du diabète et de l’hypertension artérielle. La mosquée “Salam” d’Abidjan-Plateau a servi de cadre à cette action de haute porté humanitaire.

Cette deuxième édition de dépistage contre le diabète et la tension artérielle a vu la participation de plus de 250 personnes venues de tous les quartiers d’Abidjan. Pour l’initiateur du projet,  Assi Adou, « cette action vise entre autres à soutenir les musulmans à l’orée du mois de Ramadan, à raffermir les liens de fraternité entre confession religieuse et aussi permettre aux jeûneurs de mieux appréhender le mois de jeûne». Et de poursuivre « cette opération, qui est à sa deuxième édition, sera étendue aux autres confessions religieuses». Plusieurs médecins dont Dr Kouamé, diabétologue, ont participé à la campagne de dépistage. Selon elle, les populations doivent connaître leur statut avant l’entame du mois de Ramadan. “Les patients diabétiques devront consulter des médecins afin de mieux observer cette période de jeûne. Même si des études sont en cours pour déterminer les causes de la recrudescence des cas de diabète, le facteur environnemental n’est pas à exclure”.

Pour Dr Kourouma Massandjé, médecin généraliste, le diabète et la tension artérielle sont deux maladies liées. “Le malade ne doit pas jeûner sans l’avis de son médecin” a-t-elle tranché.

En Côte d’Ivoire, plus de 305.000 cas de diabète, avec une mortalité et une morbidité élevées de 11.884 décès, ont été enregistrés en 2013. Sa prise en charge reste difficile à cause de multiples contraintes d’ordre social et structurel. Au niveau social, l’indigence de la majorité des patients, doublée d’une absence de couverture sociale, est une réalité.

Kamara Lanciné